Un site parodique sur le PSG
3615 Alexis Le Parizinzin

Tout est encore et toujours bouché

Posté par dans Articles le 10 février 2006

bouche tout oreille cabiné cabinets toilettes wc
Changement d’entraîneur, réaffirmation des objectifs du club, envie apparemment retrouvée… bien du vent que ce coup de frais auquel le PSG reste finalement insensible, perdurant dans la même condition résultatique que sous l’ère Fournier.

En tapant « Fournier » sur Gogole, vous comprenez les vraies raisons de son départ du PSG. Vous comprenez qu’on ne peut concilier les problèmes d’une équipe-étron avec ceux d’un entraîneur-péni. C’est tout du moins ce qu’a cru en croire l’opinion publique en se disant que peut-être le remplacement d’un chevelu par un moustachu allait changer la donne. Guy Lacombe a ainsi été mis en place par Pierre Blayau en qualité de déboucheur de porcelaine expérimenté, plus enclin disait-on à user du balai chiottes pour évacuer les restes de la défécation épisodique de cette équipe incapable de bonnes séries. Mais il n’en est rien. Là où Laurent Fournier n’était pas Ken le Survivant, Guy Lacombe n’est pas Mario Bros.

On se dit alors que tout comme on a créé de quoi claquer Fogiel, on devrait créer de quoi fesser les joueurs du PSG. Pour abonder dans ce sens on peut citer gourou Jacques Crevoisier, pour qui « la compétence psychologique fait désormais partie du bagage des entraîneurs, il ne faut pas les prendre pour des imbéciles. Pour revenir au PSG, une équipe qui n’enchaîne pas deux bonnes mi-temps n’a pas un problème psychologique, elle est tout simplement mauvaise. ». Un Jacques lucide ? Un Jacques à la langue bien pendue ? Un Jacques à l’opposé de Jérôme Alonzo en tout cas, lequel confie à L’Équipe que sa conviction profonde est que le PSG manque simplement d’amour. Que l’amour n’est pas assez présent au sein même du club. Car « pour que je te fasse un bon centre en retrait, il faut que je t’aime. Si je m’en bats les couilles de toi, je te laisse une cacahuète ». Une cacahuète, ou le met des éléphants de zoo, ou encore des pachydermes du canapé habitués à éructer leurs bières et leurs encouragements/insultes devant Canal+, TF1, M6 ou France Télévisions.

guy lacombe deboucheur chiottes toilettes wc mendy caca
45′ Remplacement de Bernard Mendy par Stéphane Pichot – Foot365
« Vous ne trouvez pas que certains étaient suffisament installés dernièrement ? » – Guy lacombe

En effet, tandis que Kalou et les Éléphants de Côte d’Ivoire perdent la CAN aux tirs aux buts contre l’Égypte du cas Mido (cas Mido… Mikado… enfin passons) devant des milliards de téléspectateurs condamnés au Jeanmichelarquisme, les Parisiens eux se pachydermisent une fois pour toute dans le classement de la Ligue 1 Orange en commençant une nouvelle série de nuls, certes ornementés ci et là de bonnes zé plaisantes séquences mais nous mettant surtout face à la triste réalité de que le PSG, après des années d’espoirs, de désillusions, d’espoirs et de désillusions, ne parvient toujours pas à être constant dans un match, ne parvient toujours pas à sécher nos habits inondés de ces décalitres de larmes qui ont coulé depuis presque une décennie, ne parvient toujours pas à justifier notre ferveur, notre passion, notre adoration aveugle de ses couleurs floquées Nike, Thomson, 3275 et Poweo, notre amour déraisonné de ces millionaires en short qui ont comme seul mérite de courir mieux que l’humain moyen derrière une balle.

Une boule de cuir tendance toute nouvelle à prix coûtant dessinée par un pseudo génial créateur professionnel fashion coiffé au gel Garnier et dépresbyté par ses lunettes Chanel à la mode, passe encore, car c’est nouveau et donc vendeur, tant pis si son teint bicolore à terre caca dans les airs est préjudiciable pour le jeu; des jambes de Mendy ou Pichot pour tirer dedans à l’emporte-pièce et par la même assassiner un vieux croûton de 72 ans qui en tribunes croyait encore en son club, passe encore, car ça entretient la popularité du football auprès des jeunes.
Mais le fait est qu’il faudrait un jour encastrer nos extrémités jambesques non plus dans des boules mais dans des fessiers trop habitués à rouler dans les sièges baquées de leur dernière voiture de luxe; on manque cruellement de pieds dans ces derrières nettoyés avec du papier hygiénique plus cher qu’un steak de boeuf et entretenus à la cire orientale pour rester doux au toucher des groupies qui leur sert de compagnes. Oui, ce paragraphe est fort radical, vilain, généralise, amalgamise et tt et tt, mais il faut bien faire semblant d’être dans les extrêmes de la mauvaise foi ou de la bêtise de temps en temps ! Car ça fait du bien; ce ne sont pas les quintaux de supporters qui croient encore que le PSG est un grand club à travers autre chose que son poids médiatique et financier qui pourront dire le contraire.

Laisser un commentaire
Pas de commentaires

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

| TrackBack URI