Un site parodique sur le PSG
3615 Alexis Le Parizinzin

PSG-OM: Le retour de José

Posté par dans Articles le 04 septembre 2006

A quelques jours du choc PSG-OM, les combattants de chaque camp aiguisent leurs langues en vue d’une guerre psychologique qui s’annonce aussi intense qu’un épisode des Cordier Juge & Flic.

jose josé anigo et son crane chauve rempli de cacahuete et d'insultes de ce2 d'ecole primaire

De coûtume pour PSG-OM, les regards se tournent vers José Anigo, dit le « sale bâtard de sa race » par René, 51 ans, électeur du LCR d’Olivier Besancenot et abonné en tribune J du Parc depuis 1981. José Anigo donc, aussi appelé « l’enculé de sa mère ». Ouvrons d’ailleurs une parenthèse (Qu’est-ce qu’un enculé de sa mère? Est-ce une progéniture issu par la voie anale de sa maman chérie? Dans le cas de José, possible, vu son visage relativement laid, qui s’apparente effectivement à un fessier de babouin s’épilant le rectum. Fermons la parenthèse) ).

Au delà de ça, José Anigo est avant tout directeur sportif de l’Olympique de Marseille. En effet, depuis ses doubles défaites contre le Paris de Vahid (enfin le mauvais PSG de Vahid, celui avec Coridon, Helder et Ibisevic pas celui de l’ère Sorin): 2-1 au Parc puis 3-2 en 1/16e d’une compétition dont tout le monde se fout; José a démissionné du poste d’entraîneur du club phocéen. En récompense de son beau travail, feu Christophe Bouchet l’a logiquement promu directeur sportif. Christophe Bouchet, grand gestionnaire, a ainsi inventé une nouvelle forme de management que le PSG n’a malheureusement jamais appliqué. A l’heure actuel, nous aurions peut-être un magnifique organigramme avec Alain Giresse, Arthur Jorge ou encore Luis Fernandez. Bref, revenons à José. José, qui a des grosses testicules est devenu un homme de l’ombre à l’Olympique de Marseille. A tel point que Jean Fernandez, le meilleur entraîneur que Marseille ai eu depuis Courbis est parti en protestation du manque d’implication de José dans son travail.

Après Enrico Macias (qui ne supporte plus le PSG depuis que Graille ne lui offrait pas de places contrairement à Perpere), José est probablement le plus grand amoureux du club parisien.

Morceaux choisis:

PSG-OM, Finale Coupe de France.
José aime faire la fête à la mi-temps. Sylvain Armand: « on savait qu’Anigo allait foutre le bordel et qu’il l’avait fait à la mi-temps ». Une phrase pas très française, on excusera Sylvain… Jérôme Rothen lui a sûrement soufflé cette phrase à l’oreille.

PSG-OM 2-1, Printemps 2004 « C’est une nouvelle défaite contre Paris… en tout cas, quand je vois les saluts nazis des supporters parisiens dans les tribunes, je suis vraiment content de rentrer chez moi à Marseille. » A moins d’avoir des yeux de lynx ou d’avoir vu Nagui en Présidentielles, José n’a pas compris que 99% des groupes de supporters levaient les bras pendant des chants.

Et pourtant, contradictoire, on pourrait facilement supposer que José, tout en soutenant Pape lors du PSG-OM bis du printemps dernier, rend hommage avec Fabulous Fab à la branche extrême du Kop Of Boulogne:

jose josé anigo pape diouf et fabien barthez, belle brochette de cons au crane rasé

Qu’importe, on l’aime notre José, un directeur sportif qui inculque la haine du PSG à son club et à des gamins. Vive le sport.

Laisser un commentaire
Pas de commentaires

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

| TrackBack URI