Un site parodique sur le PSG
3615 Alexis Le Parizinzin

Nouvelle année, nouveaux visages

Posté par dans Articles le 02 janvier 2006

patrick bruel sur le parizinzin
2006 est enfin là. Entre temps, le PSG a déjà commencé à prendre des résolutions, avec le départ de Laurent Fournier, de sa gentillesse et de tout son staff, et l’arrivée de Guy Lacombe, de son caractère et de ses idées.

Le PSG a d’ores et déjà commencé à prendre un nouveau faciès; dès décembre, Laurent Fournier se voyait offrir un limogeage en guise de cadeau de Noël, emballé affectueusement de ruban vert, vert symbole des œuvres accomplies pour la régénération de l’âme et par extension de la charité. Sacked by Pierre Blayau, he now has nowhere to go, il n’a maintenant plus nulle part où aller. Tel un Sergeï Semak chien de compagnie poussé sur le palier de la maison familiale le soir de Noël par ses maîtres heureux de partager un rosbeaf sans lui, il se retrouvre seul avec lui-même, seul face à la vie, dans le brouillard. Souhaitons lui bon courage. Lolo love.

En bref, nouvelle année et nouvel entraîneur. Guy Lacombe a rejoint le PSG. Fort d’un palmarès et d’une image et d’une expérience et d’une moustache supérieurs au néant papelardesque de Fournier (qu’il avait néanmoins su tourner à son avantage en se montrant frais avec ses joueurs et en évitant par la même la reléguation inévitable, selon Le Parisien, du PSG) l’ex-entraîneur du FC Sochaux Montbéliard, qui figure dans l’encyclopédie en ligne Wikipédia, n’arrive pas en messie mais en entraîneur capable d’offrir l’Europe à son équipe, le débutant Lolo étant bien évidemment incapable de cela puisqu’au bout de 19 journées il avait seulement su mener le PSG à un énormissimément abracadabrantesque point du deuxième de L1 et à une élimination en Coupe. L’homme à la moustache poivrée était donc indispensable à la survie du (très) grand club de la capitale de la plus belle ville du monde. Et puis, être dans le Wikipédia, c’est quand même un argument de poids.

lacombe pensif reve guy psg
Confiant, sûr de lui, plein de volonté, Guy Lacombe est prêt à aborder l’avenir avec le PSG

Étant désormais au-délà du 1er janvier, nous sommes dans le droit de faire exploser le chiffre d’affaire de divers journaux papiers hygiéniques en fantasmant sur le mercato hivernal du club. Souvent théâtre d’arrivées impromptues sans intérêt, il soulève aujourd’hui moultes interrogations. Aurons-nous droit cette année à un nouveau Stéphane Pédron tout droit venu du club de Villefranche-de-Rouergue, formateur de Lacombe, à un énième Sergeï Semak trouvé dans un caddie à Nyergesujfalu ou à un joueur-mobylette Français inconnu de Premier League descendant d’Alioune Touré, offert en kit par Collissimo et affranchi par le directeur sportif de West Bromwich Albion ? Ou alors Jabba-Michel Moutier saura nous dénicher une perle sur la planète Tatooine, où le fils spirituel de Michael Schumacher a déjà fait ses preuves dans les plus grandes courses intergalactiques ? Quoiqu’il en soit, pour le moment l’actualité des transferts en reste au démantèlement du staff Fournieresque avec les départs de Dominique Leclerc, Saar Boubacar et Houari Amri et aux fantasmes journalistiques alimentés par les rumeurs Ludovic Obraniak, Marco Caneira, Nuno Ribeiro Maniche, Thomas Gravesen et Benoit Pedretti. Trop de réalisme tue le réalisme.

Mais le fait est que Modeste Mbami a décidé de ne pas aller à la Coupe d’Afrique des Nations. Le PSG n’aura en conséquence pas l’occasion de reforger son milieu de terrain défensif sans que Modeste ne se doute de quelque chose et ne pique sa crise. Peut-être Guy Lacombe et son caractère de bucheron pèserons alors dans la balance lorsque débat il y aura. Dans tous les cas Lacombe veut « tenir compte de la récente blessure de Jean-Michel Badiane », « conserver tous les bons joueurs de ce groupe » et exclut tout départ « s’il n’est pas compensé par une arrivée », tout en soulignant l’importance de ne pas faire de folies ; « nous ne disputons pas de Coupe d’Europe et il faudra donc se montrer raisonnable ». On est encore dans le flou. Mais peu à peu, des certitudes se dessinent, et déjà le nouveau coach du PSG devra faire ses preuves en se confrontant à son ex Sochaux le 4 janvier… qui vivra verra comment la situation du PSG évoluera en 2006.

Laisser un commentaire
Pas de commentaires

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

| TrackBack URI