Un site parodique sur le PSG
3615 Alexis Le Parizinzin

Ca s’en va et ça revient…

Posté par dans Articles le 22 janvier 2006

guy lacombe claude francois cloclo
PSG, up and down, PSG not number one, oh oh ohhhh, you won’t be the one…
Quoi de mieux que le ridicule du single des ratés lofteurs de M6 ou le célèbre et éternel tube de Cloclo pour présenter au mieux le parcours du PSG depuis quelques semaines, depuis quelques mois, depuis quelques années, voire bientôt une décennie ?

Victoire, défaite, espoir, dépit… le PSG a de la chance d’avoir des supporters sadomasochistes pour subir ses aléas comportementaux. Par exemple, le Mercredi 3 janvier 2006, le club terrassait, atomisait, surpassait le FC Sochaux et exprimait son extrasuperpuissance de (très) grand club de renommée interstellaire par un merveilleux, formidable, indescriptiblement beau score de 3-1. 10 jours plus tard, le PSG était nul à déféquer à Toulouse et perdait. Le 15 janvier, le PSG montrait au Parc des Princes qu’il avait des testicules en vainquant 2 buts à 1 l’équipe de Troyes, glorieux 17ème depuis samedi dernier. Samedi 21 janvier où la défécation était de retour et de mise au Stade du Ray à Nice, où le PSG n’a encore une fois pas su gagner à l’extérieur.

Pourtant, Guy Lacombe avait été clair à son arrivée en faisant part de son souhait profond d’apprendre à faire gagner son équipe en déplacement. Mais rien n’y fait, il faut croire que la probabilité de voir les joueurs mouvoir leur paire de fesses est et sera et restera à 0.5, équivalente à un coup de bien au Parc inéluctablement suivi d’un coup de pompe à l’extérieur, équivalente au une fois sur deux du bon résultat, à une probabilité d’un demi, un demi comme le coefficient par lequel diviser les chances pour qu’un joueur de football ne se relâche pas après une victoire, un demi comme celui de bière que boit le supporter moyen posté dans sa tribune perplexe devant la prestation de son équipe, un demi comme l’encéphale de Modeste Mbami, un demi comme la proportion de supporters Parisiens pérpétuellement mitigés entre la scatophilie sur les boucs émissaires qu’on leur désigne et l’encensement des starlettes qu’on établit sans raison comme futurs génies du ballon rond avec le PSG comme piédestal. Tristesse.

demi moore michael moore ava moore
La malédiction du «un demi» est universelle; citons Demi, condamnée à porter le patronyme d’un obèse pantouflard contestataire.

Ce week-end du 21 janvier, le Paris-Saint-Germain Football Club a tout simplement perdu à Nice. Le club des bouchers est venu à bout de la viande fashion au rabais Monoprix grâce à un but de Sammy Grand Traoré à la 88ème minute. Extraits:
Le corner rentrant de Roudet trouve Traoré, complètement seul devant Letizi qui n’a plus qu’à pousser de la tête. La défense parisienne a fait preuve d’une passivité incroyable. – Lequipe.
But de Sammy Traoré !!!!! Suite à un corner tiré par Ederson, Traoré est tout seul, oublié par la défense parisienne, pour venir catapulter le ballon de la tête !! Nice ouvre le score dans un stade en délire ! – Football365.
Buuuuuut pour l’OGC Nice!!! C’est sur corner que le grand Sammy Traoré trompe Létizi de la tête. C’est cruel pour le PSG qui avait dans l’ensemble dominé ce match.. Les parisiens sont dépités. Prendre un but dans les dernières minutes, ça fait mal. Mais sur l’action, les parisiens sont fautifs d’une erreur de marquage dont Traoré a profité. – InfoPSG.com.
On passera l’éponge sur le fait que si on se fie à Hervé Huet et son homologue David Benarousse, le corner a été tiré par deux joueurs en même temps.

En attendant c’est bien le seul et unique et incroyablement aware ex-Cristolien Sammy Grand Traoré qui a inscrit le but de la victoire Niçoise. Chroniqueur de Football365 en semaine, il s’amène le week-end et joue, pepère tranquille. A la clé, des dizaines de milliers d’euros par mois. C’est beau la vie de footballeur. C’est beau également la tête de Sammy ce samedi 21 janvier à la 88ème minute. Né le 25 février 1976 à Créteil dans le Val-De-Marne, devenu par la suite un grand gaillard d’1m92 et 82kgs adepte du centre commercial Créteil-Soleil et spectateur à l’occasion des chorégraphies de Saburo Teshigawara à la MAC de Créteil, puis finalement embauché au Stade Duvauchelle comme ramasseur de ballons et planteur de potirons avant d’y évoluer sous les couleurs du club Cristolien, c’est finalement loin du Metro 8 et de Mont-Mesly, loin dans le sud ensoleillé de la côte d’Azur à Nice, qu’il a fini par aterrir. Et c’est au final par un magnifique coup de boule venu de ses racines du 94 qu’il a ce samedi 21 janvier caressé le cuir à tel point qu’il soit «catapulté», «poussé», et tt et tt, dans les buts de Lionel Letizi. Sinon à part ça, on oubliera que c’est beau également un après-but aussi bien géré:
– 91′ POTEAU !!!! Balmont déborde sur le côté droit. Il frappe fort et le ballon vient heurter le poteau de Letizi qui a été surpris !!! – Football365.

saburo teshigawara sammy traore chevre
Teshigawara face à une chèvre, Traoré face au PSG et au monde du journalisme.

On soulignera aussi l’objectivisme journalistique dual entre Lequipe, qui a trouvé les Parisiens «peu convaincants» contre des «Niçois fatigués, mais vaillants», et Football365, pour qui le PSG a été «injustement battu à Nice samedi soir». Les joueurs du PSG se sont pour leur part offusqués les uns après les autres, dénonçant le zéro des occasions Niçoises. «Je ne sais même pas si Lionel Letizi a eu un arrêt à faire.» dixit Guy Lacombe. « Cela finira par payer.» ajoutera même Mario Yepes, Christique et menaçant. Dans tous les cas, nul ne sait ce qui pourra éviter au PSG de continuer à toujours bien partir pour ensuite fatalement et régulièrement dérailler et se faire railler ou traiter comme de la déjection; à la longue on finit par la sentir pour de vrai.

Laisser un commentaire
Pas de commentaires

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

| TrackBack URI